mardi 20 mars 2012

Impressionnant Ribéry


Grands arbres au Jas de Bouffan (1885-1887)

Savez-vous quel est le point commun entre Franck Ribéry et cette toile de Cézanne ? A priori, aucun. Du moins, jusqu'à ce week-end, où un rapprochement insolite s'est opéré à la faveur d'un simple geste de l'international-malgré-moi.

Celui qui n'en est pas à sa première facétie a, en effet, fait parler de lui outre-Rhin en empochant le droit de tirer un coup franc direct après avoir battu son coéquipier Kroos, qui se portait aussi candidat, à... pierre-ciseau-papier. Un comportement moins irrespectueux qu'espiègle quand on connait le joueur, quoi qu'en pensent les responsables du Bayern.

 
L'image prêtera à sourire. En quoi cela nous renvoie à Cézanne ? J'y viens : saviez-vous qu'en 2005, un dirigeant d'une grande entreprise nippone a utilisé ce jeu mythique, d'origine chinoise, pour mettre en vente sa collection de tableaux impressionnistes ? Un remède enfantin à gros enjeu : il s'est agi de départager deux salles des ventes fameuses, l'élue savourant la perspective de percevoir une commission douillette sur la future vente de la pièce du peintre français, estimée à une quinzaine de millions d'euros. Pour la petite histoire, c'est finalement Christie's qui remporta ce combat des chefs, le ciseau découpant le papier de son rival Sotheby's.

1 commentaire:

  1. Moi, c'est bien connu, je perds tout le temps à Chifoumi...

    RépondreSupprimer